VENTE-DÉDICACE DE YOUCEF MERAHI À TIZI OUZOU

Un livre collectif sur Tahar Djaout

Par
image

Le prochain Salon international du livre d'Alger sera marqué par l'édition d'un livre collectif et de haute facture sur l'écrivain, poète et journaliste, Tahar Djaout.

C'est ce qu'a révélé l'écrivain Youcef Merahi en marge de la séance de vente-dédicace de ses deux derniers ouvrages, organisée samedi dernier à la librairie Cheikh de Tizi Ouzou. Le poète Youcef Merahi, a indiqué que ce livre est un ouvrage collectif qu'il coordonne lui-même et dont il est rédacteur également. Au total, 22 auteurs participent à ce travail dont quatre éminents universitaires-chercheurs, ainsi que des journalistes et des écrivains. Parmi les auteurs qui signeront ce nouvel ouvrage consacré à l'auteur de «L'invention du désert», on peut citer le dramaturge et écrivain Bouziane Benachour. En plus des articles de fond qui aborderont toutes les facettes de Tahar Djaout, l'ouvrage en question sera illustré par le célèbre artiste Denis Martinez, nous a précisé en outre, Youcef Merahi qui a dédicacé samedi ses deux livres parus récemment. Il s'agit de l'essai «Algérie, dire et pouvoir» paru aux éditions Tafat de Béjaïa ainsi que du recueil de poésies intitulé «Nuits» paru aux éditions Apic d'Alger. Ce recueil de poésies, le énième dont est l'auteur Youcef Merahi a été illustré par le journaliste et artiste Koceïla Tighilt, lui aussi auteur d'un recueil de poésies. La séance de vente-dédicace qu'a animée Youcef Merahi samedi a été marquée, non seulement par une affluence record des lecteurs, mais agréablement ponctuée par la présence de plusieurs écrivains. Parmi les auteurs de romans et d'essais qui ont tenu à se faire dédicacer les livres de Youcef Merahi, lors de cette rencontre empreinte de convivialité, on peut citer Mohammed Attaf, Rabéa Hachemi, Hacène Helouane, Mustapha Rafaï, Saïd Doumane, Djamel Laceb... La rencontre a eu aussi l'agréable surprise d'accueillir Gérard Lambert qui administre le site Internet: «La Kabylie en 7001 livres», consacré à la littérature algérienne et kabyle plus particulièrement. Le professeur Ahmed Tessa, recteur de l'université Mouloud-Mammeri, également auteur de plusieurs livres sur l'économie était de la partie. Tout ce beau monde, en plus de dizaines de lecteurs anonymes, mais férus de lecture et de culture, a partagé plus de quatre heures d'échanges littéraires dans un climat parfois festif et fraternel. Les lecteurs présents sur place ne se sont pas limités à se faire dédicacer les deux ouvrages du jour, mais ils ont aussi demandé après les anciens livres de Youcef Merahi comme «Agenda de Kabylie» ou encore le beau livre «Kabylie, tamurt-iw», ainsi que les romans et autres essais écrits par le même auteur. Très ému par le succès de cette séance de vente-dédicace, Youcef Merahi nous a déclaré qu'il s'agit là d'une merveilleuse occasion, afin de se confronter aussi bien aux lecteurs qu'à d'autres écrivains. «Il s'agit d'avoir un retour d'écoute de la part du lectorat concernant ce que nous avons écrit. Quant à la rencontre avec les autres écrivains, c'est une occasion pour échanger nos expériences aussi bien scripturales qu'éditoriales. C'est très enrichissant, mais aussi extrêmement motivant», ajoute l'auteur de «Je brûlerai la mer» et de «La pétaudière». Quant à la contradiction qui peut être relevée concernant le succès d'une telle rencontre autour du livre et le recul de la lecture dans notre pays, notre interlocuteur trouve qu'il y a et qu'il y aura toujours des personnes qui aimeront la lecture.