L'ESPÉRANCE DES MONDES D'ANYS MEZZAOUR

Le talent au service du fantastique

Par
image

Le fantastique «est un registre littéraire qui se caractérise par l'intrusion du surnaturel dans le cadre réaliste pour un récit», mais encore cela exige de l'imagination, une construction réaliste qui dépasse la fiction, et s'impose naturellement.

En somme, le fantastique s'impose naturellement à la fiction et provoque le réalisme du rêve conscient à l'état de veille. Cette littérature développe une existence purement imaginaire, tout en restant caractériellement vraisemblable et conforme à l'esprit inventif humain, c'est-à-dire une évidence qui dépasse la réalité par justement sa démesure inhabituelle que connaît l'être humain. Le cheval ailé de la légende de tous les temps historiques ou imaginés reste un exemple reconnu et admiré. Le jeune auteur Anys Mezzaour, (aujourd'hui 6 novembre 2016, âgé de vingt ans, joyeux anniversaire!) vient judicieusement confirmer la réflexion qui soutient fort heureusement le sens de la trilogie qu'il a conçue et qu'il a intitulée Le lien des Temps. Cette trilogie est formée de ces trois titres de romans La Proie des Mondes (2013), La Terreur des Mondes (2015) et L'Espérance des Mondes 2016), tous édités par l'ENAG, Alger, et présentés dans plusieurs Salons du Livre et des Festivals de jeunes auteurs, notamment à Alger, Paris, Lyon.
Ainsi, Anys Mezzaour, poursuivant ses récits empreints de «fantasy», ce genre littéraire usant aussi essentiellement de la magie qu'il a fait sien, dès son plus jeune âge, à partir de 11-12 ans, et dont il s'est saisi pour écrire sa trilogie littéraire, Le Lien des Temps, nous en propose le troisième volet L'Espérance des Temps. Dans les Mondes parallèles qu'il nous décrit d'une plume active et souple et mue par une imagination où l'invention bouscule toutes les relativités de l'existence ordinaire, la transcendance de l'humanité vivante en ces contrées fantastiques donne une puissance et une vérité d'existence qui consolent notre pauvre vie sur terre. Et justement sur notre Terre d'Algérie, aujourd'hui indépendante, indépendante depuis cinquante-quatre ans... Notre héros est alors le jeune Symias, l'Algérien à l'esprit fertile et juste. Ce troisième tome consacre la qualité humaine de la jeunesse, son intelligence, son amour de la patrie et sa ferme vocation à contribuer à la promotion d'une civilisation universelle...
Je n'irai pas plus loin dans ma présentation de ces trois ouvrages au sens plein du terme. À la suite d'une brève biographie d'Anys Mezzaour, établie par lui-même, je propose un résumé extrêmement court de chacun des trois romans cirés dans l'ordre de leur publication.

BIOGRAPHIE DE L'AUTEUR
Né le 6 novembre 1996 à Alger, Anys Mezzaour publie en 2013 son premier roman «La Proie des Mondes», tome I de la trilogie «Le Lien des Temps». Il est devenu l'un des plus jeunes auteurs algériens et le premier à introduire le genre de la fantasy dans la littérature algérienne.
Les deux thèmes qu'il aborde principalement dans sa trilogie sont la passion et l'espérance comme facteurs émancipateurs du genre humain.
Il a assuré de nombreuses séances de dédicaces au 18ème SILA, au Salon du Livre de Paris en 2014, au Festival Afrovibes à Lyon, au FELIV 2015 à Alger, de nouveau au Salon du Livre de Paris en 2016 et au 21ème SILA en octobre 2016. Il poursuit actuellement des études en sciences politiques à Lyon.

LA PROIE DES MONDES
Les péripéties complexes et haletantes d'un adolescent de 16 ans, doté de pouvoirs magiques et vivant dans un univers parallèle, pris en chasse par l'ennemi public numéro un de son pays. Au fil de l'intrigue, il devra faire face à des vérités longtemps cachées et à des situations qu'il n'aurait jamais imaginé pouvoir vivre.
Depuis son entrée à l'Académie de magie d'Elementia jusqu'à son séjour sur Terre en passant par les complots aux plus hauts sommets de l'État, Bill Stuart vivra une aventure extraordinaire à la frontière du réel.

LA TERREUR DES MONDES
Reprenant l'histoire deux ans après la fin du premier tome intitulé La Proie des Mondes, le personnage principal est cette fois-ci, Alex White, le meilleur ami de Bill Stuart. Il se retrouve à son tour embarqué dans un complot visant le plus haut sommet de l'exécutif impérial. D'abord projeté dans le passé (où il devra assumer d'immenses responsabilités) puis sur Terre (où il pourra compter sur l'appui indéfectible de son ami Symias), il voit tout son monde s'écrouler autour de lui et la guerre reprendre de plus belle. Il devra faire preuve de courage et de ténacité pour mettre un terme à la terreur nouvellement instaurée.

L'ESPERANCE DES MONDES
Alex se réveille dans son propre esprit. Il a été secouru par de mystérieuses boules blanches qui ont décidé qu'il devait encore vivre car il avait une mission à accomplir. Son corps étant entre la vie et la mort, il doit traverser avec Bill la forêt de son esprit et survivre aux différents obstacles pour revenir à la vie réelle. Il y parvient au terme d'une longue traversée où il apprend à devenir un surhomme et vainc Jake Hopkins.
Pendant ce temps, sur Terre, Bauxite règne en monarque absolu et applique la terreur sur Alïeda comme sur la Terre dirigée par Symias qui se résout à collaborer pour éviter un bain de sang.
Mais alors que Symias tente un coup d'État qui échoue, Bauxite devient fou et détruit Alïeda par le feu. Alex réapparaît et le tue. Avec Symias, Sam et Tiberte Stuart, ils découvrent que le Conseil des Quatre est derrière toutes les actions de Bauxite depuis le début. Le Conseil tente alors de tuer les quatre amis qui font le voyage jusque sur la Lune pour les arrêter. Ils y réussissent en utilisant les machines magiques qui maintenaient le Conseil des Quatre en vie.
Revenu sur Terre en vainqueur, Symias proclame la République Humaine Universelle et en est élu Président.
Finalement, bien des années plus tard, au terme de leur vie, Alex et Symias découvrent qu'une civilisation universelle les observe depuis le tout début et qu'elle contrôlait le Conseil des Quatre et l'avait érigé contre Bill, Alex et Symias pour tester les capacités des humains de la Terre et d'Alïeda à les rejoindre. La boule blanche qui leur fait ces révélations conclut que les humains ne sont pas encore prêts.
Sur le point de révéler cette information aux autres humains, Symias est terrassé par une ultime crise de goutte et Alex succombe à son cancer de la gorge en murmurant ces derniers mots: «Bill... Bill... Bill...»

Échantillon de paragraphe extrait de L'Espérance des Mondes
Le texte est extrait de la fin du chapitre 7 intitulé «Cendres et Poussière», pp. 126-127. Alex, étant parvenu à sortir d'une forêt épaisse dans laquelle il s'était perdu, entame un combat avec Jake qui vient de lui apparaître.
«Pendant qu'ils continuaient toujours de tourner d'un pas rapide, un son provenant du lointain fit vibrer les feuilles des arbres: une très longue note d'orgue, suivie de trois très brèves notes de trompettes et d'un martèlement de timbales. Le jour commençait à remonter.
Alex cessa de se déplacer, rangea sa baguette dans sa poche. Jake, surpris puis amusé, lui lança:
- Quel courage! Bravo!
- Ce n'est pas du courage... C'est la vie!
Le même jeu d'orgue, de trompettes et de timbales se reproduisit au loin, plus fort, plus puissant.
- Peu importe, trancha Jake. Tu vas mourir, Alex: Wafolum!
Au moment où la musique se répétait pour la troisième fois, encore plus puissante, et que le jour se levait inexorablement, la lumière du sortilège de mort fut éjectée de la baguette de Jake et projetée contre le torse d'Alex. Et sans le blesser, elle rebondit pour atteindre avec force celui qui l'avait lancée.
Jake explosa en une nuée de petits oiseaux sauvages. La musique était maintenant un concert de cuivres, de timbales, de trombones et d'autres instruments. Son écho triomphal secouait toute la forêt. Le soleil, à l'horizon, émergeait totalement.
Bill, jubilant, apparut.»
Après la lecture de L'Espérance des Mondes qui clôt la trilogie Le Lien des Temps, le lecteur a nettement le sentiment que ce jeune auteur algérien, Anys Mezzaour, oeuvre pour un monde multiple parfaitement réconcilié avec ses ambitions totalement humaines et hautement respectueuses des droits et devoirs dans un univers où la valeur de l'Humanité est enfin considérablement élevée. Rappelons que dans une brève interview accordée à L'Expression (mercredi 3 août 2016, p. 21), Anys Mezzaour confiait: «Ce troisième tome se concentre sur Symias Lob, l'ami terrien de Bill et d'Alex et avance la chronologie de plusieurs années. Alex a disparu et Symias se retrouve seul à faire un choix décisif pour le retour de la paix, mais au prix de nombreux sacrifices. Il reprendra le flambeau de la rébellion et tâchera de renverser Bauxite qui sombre dans la paranoïa tout en administrant de son mieux la Terre et ses milliards d'habitants. Lors de voyages spatio-temporels, depuis le «Tombeau de la Chrétienne» à Tipaza en Algérie à la Lune, accompagné de Tiberte et de Sam Stuart, la soeur et le frère adoptifs de Bill, il percera à jour le mystère de tous les événements qui surgissent depuis le début de la trilogie et mettra un point final au totalitarisme des forces supérieures qui les provoquent. Cette «Espérance des Mondes» est le tome le plus complexe et le plus philosophique de la trilogie.»
En conclusion, demain sera toujours demain, c'est-à-dire L'Espérance des Mondes.

(*) La Proie des mondes (2013)
La Terreur des mondes (2015)
L'espérance des mondes (2016)
d'Anys Mezzaour
Éditions ENAG, Alger.