Guerre de caméras cachées entre Ennahar Tv et Echourouk TV

Par

Ce Ramadhan a été marqué par une abondance de programmes appelés communément caméras cachées, toutes aussi polémiques que controversées. Mais ces caméras cachées ont apporté une audience certaine pour quelques chaînes qui n'ont pas investi dans la fiction. C'est le cas de la chaîne Ennahar TV, la chaîne El Bilad ou encore la chaîne El Fadjr, qui vient d'arriver dans le paysage audiovisuel algérien. Pour leur part, la chaîne Dzaïr TV, El Djazaïria TV et surtout Echourouk TV qui ont investi dans la fiction ont réussi à obtenir une certaine audience grâce à ces caméras cachées. Mais la guerre des caméras cachées s'est surtout installée entre les deux chaînes les plus regardées des Algériens: la chaîne Ennahar TV et la chaîne Echourouk Tv. Comme l'année dernière, la chaîne Ennahar TV a investi seulement dans les caméras cachées: cinq programmes au total. Mais la plus regardée demeure celle qui piège les artistes algériens Aâref Nedjmek présentée par le duo Islam et Yassine et qui a fait fureur dans le milieu artistique. La nouveauté dans ce programme, c'est d'avoir piégé des artistes qui n'ont jamais participé à une caméra cachée, certains comme les chanteurs de raï n'ont jamais participé à un plateau de télévision algérien, c'est le cas d'Anouch Mafia ou chaba Sabah. Cette nouveauté a maintenu l'audience de la chaîne Ennahar en hausse, concurrençant la caméra cachée de la chaîne Echourouk TV, El Ouaâra qui est présentée par Rym Ghazali et conçue par le podcasteur Shamessedine DZjoker. Ces derniers ont annoncé dans un enregistrement hier que toutes les caméras cachées présentées durant 19 jours sur la chaîne Echourouk étaient fausses et qu'en réalité ils voulaient piéger le téléspectateur algérien. Une sortie médiatique qui n'a pas été du goût des téléspectateurs lesquels ont dénoncé cette arnaque audiovisuelle sur les réseaux sociaux. En réalité, les producteurs de cette caméra cachée, qui n'ont pas réussi à séduire les téléspectateurs algériens, en raison de quelques maladresses dans la mise en scène, ont voulu retourner les critiques contre les autres en affirmant que ces fautes de raccords étaient justifiées. En réalité, si on veut réellement piéger les téléspectateurs algériens il faut être sans défaut. Sauf que toute la mise en scène a été grillée par certains internautes très observateurs. Rym Ghazali et Dz Joker ont voulu à travers cette fausse caméra se présenter comme les défenseurs des artistes en leur offrant des prix. Dans sa déclaration, Dz Joker a voulu critiquer indirectement les caméras cachées d'Ennahar TV qui a malmené les artistes et a provoqué une grande polémique avec l'épisode de la caméra Rana Hkamnak VIP 2, avec Rachid Boudjedra qui a provoqué une levée de boucliers de l'élite, de journalistes et même de certaines personnalités politiques.