Qui fera son entrée dans le capital de la chaîne 2M?

Par

Le conseil d'administration de la société de la 2e chaîne marocaine, Soread 2M, qui s'est tenu le 9 octobre, avait fixé le 4 novembre comme date limite de la souscription à l'augmentation de capital, avec une éventuelle entrée dans le capital d'opérateur privé. Les difficultés de trésorerie de la 2M, les pertes cumulées, le montant élevé des frais financiers, les arriérés de paiement, tout cela crée une situation compliquée qui pousse à la privatisation de la chaîne marocaine la plus regardée dans ce pays maghrébin. Les actionnaires se sont également engagés à avancer immédiatement en compte courant, des montants destinés à couvrir les dépenses les plus urgentes. La société de la 2M Soread a consommé l'intégralité de son capital. Ses fonds propres sont négatifs. Le délai moyen qu'elle impose à ses fournisseurs est de 411 jours, pour un délai à l'encaissement de 105 jours. Le seuil de rentabilité serait de 445 jours de chiffre d'affaires. Le résultat net a été négatif en 2015 également, et il l'est depuis 2008. La 2M, longtemps élevée au rang d'exemple, voit son modèle atteindre ses limites. La question de sa privatisation est à l'ordre du jour et pourrait se faire dans un très proche avenir, en faveur d'un grand groupe privé national. Le 5 septembre dernier, sur le site d'information Barlamane affirmait que l'homme d'affaires franco-israélien-marocain Patrick Drahi pourrait racheter des parts importantes de 2M. Le milliardaire, 9e fortune de France en 2016, envisage d'entrer dans le capital de la 2e chaîne marocaine 2M. Patrick Drahi, qui est devenu spécialiste des médias en faillite, est né en 1963 d'une famille juive de Casablanca. En 2014, il met la main sur SFR. Dans la foulée, il sauve de la faillite le quotidien Libération, dans lequel il injecte 18 millions d'euros. Un an plus tard, il rachète L'Express et L'Expansion. Propriétaire de i24News en Israël, il rachète aussi Next Radio TV qui englobe les chaînes BFM TV, BFM Business et RMC. Toutes les activités de ces médias sont regroupées depuis avril 2016 au sein de SFR Group. Mais cette candidature a été écartée par le gouvernement marocain qui voit d'un mauvais oeil un sioniste diriger la plus importante chaîne de télévision marocaine. La 2M est le premier modèle de montage financier public-privé. De 1989 à 1996, la chaîne 2M était gérée par le groupe ONA (Omnium nord-africain), premier groupe industriel privé d'Afrique, en association avec le groupe audiovisuel français TF1, la Sofirad, le groupe canadien Vidéotron et les institutionnels marocains. Depuis 1996, la 2M appartient à l'État marocain qui possède 68% du capital. Aujourd'hui, la 2M connaîtra donc le nouvel actionnaire, sachant que Othman Benjelloun, le magnat de la finance au Maroc, s'apprête à entrer dans le capital de Medi 1 TV après avoir investi la radio Medi 1.