Canneseries exclut les séries américaines, turques et arabes

Par

La première édition du Festival des séries commence à Cannes du 4 au
11 avril prochain, avec une polémique. Sur les 10 séries internationales qui ont été choisies pour intégrer la sélection officielle du festival Canneseries, programmée au MipTV, un marché international des contenus audiovisuels, il n'y a aucune série américaine, arabe ou turque. Pis encore, il y a deux séries israéliennes sur les 12 séries choisies, alors qu'Israël n'a aucune base de succès dans le monde audiovisuel. Un choix qui sera contesté. D'après une étude d'Eurodata, 36% des séries importées dans le monde sont américaines, tandis que la Turquie est très proche derrière avec 32% et la Corée du Sud troisième avec 13%. En 2013, le feuilleton Le Siècle magnifique (Harim Sultan) avait été diffusé dans plus de 40 pays, allant de la Russie jusqu'en Amérique du Sud en passant par les Balkans et les pays arabophones, touchant donc plus de 204 millions de téléspectateurs! Même Games of Thrones n'atteint pas de tels records! Les recettes du succès: histoires d'amour, trahisons, histoires de famille, tromperies et autres ingrédients parfaits pour épicer une série. Les séries turques se basent sur un modèle de soap-opéra, semblable aux Feux de l'amour ou Dallas. Il est très souvent question d'amours impossibles, de problèmes familiaux, d'enfants hors mariage, etc. Ajoutez à cela des tons mélodramatiques basés sur la vie quotidienne et vous obtien- drez une série exportée dans des dizaines et des dizaines de pays. Attention cependant: aucune scène dénudée n'est montrée! L'exclusion des séries turques et même américaines de la première édition de ce Canneseries est une discrimination par rapport à ces nations grandes productrices de séries dans le monde. Le jury présidé par l'Américain Harlan Coben, auteur de best-sellers policiers et de séries décernera les Prix de la musique, du scénario, d'interprétation, le Prix spécial d'interprétation, et enfin celui de la meilleure série, le 11 avril lors d'une cérémonie de clôture retransmise en clair et en direct sur Canal+. Dans le jury on retrouve (Melisa Sözen, Michael Kenneth Williams, Paula Beer, Cristobal Tapia de Veer, Audrey Fouché), celui-ci devra décerner plusieurs Prix (musique, scénario, interprétation, Prix spécial du jury et Meilleure Série). Dans la sélection officielle: il y a Aqui En La Tierra, série mexicaine, Cacciatore - The Hunter, série italienne, Félix, série espagnole, Killing Eve, série anglaise, Miguel, série israélienne, Mother, série coréenne, State of Happiness, série dannoise, The Typist, série allemande, Undercover, série belge, When heroes fly, série israélienne. En ouverture le 4 avril, c'est une série française qui sera proposée avec les deux premiers épisodes de la saison 3 de Versailles, création originale de Canal + Un village français, Chérif, une soirée de Kyan Khojandi et Bref, Bloqués, Serge le Mytho, de Harry Tordjman, Demain nous appartient, Le Bureau des légendes ou encore Capitaine Marleau seront aussi à l'honneur. Hors compétition, La vérité sur l'affaire Harry Quebert, mini-série adaptée du best-seller de Joel Dicker avec Patrick Dempsey se dévoilera au public. Enfin, en clôture la série Safe avec Michael C. Hall et Audrey Fleurot bouclera cette semaine.