Quand MAD solution efface le cinéma algérien de Cannes

Par

Une nouvelle fois, le cinéma algérien est totalement absent des Prix de la critique décernés par le Centre du cinéma arabe (ACC) par les critiques arabes. Et pourtant, deux Algériens étaient présents dans la liste des critiques arabes: Nabil Hadji, qui est enseignant à l'université et qui n'écrit nulle part ailleurs et Kadri, un écrivain cinéphile qui, également n'apparaît dans aucun média algérien. Dans la liste établie par le Centre du cinéma arabe, dominé par les Egyptiens et les Libanais, il n'y avait aucun film algérien. Le Prix du meilleur acteur est allé à Mohamad Bakri pour son rôle dans le film Wajib. Le Prix de la meilleure actrice a été décerné à Mariam Al Ferjani pour son rôle dans le film Beauty and the Dogs. Le meilleur scénario est allé à Anne-Marie Jacir pour Wajib. Le libanais Ziad Doueiri a reçu le Prix du meilleur réalisateur pour l'insulte, et Taste of Cement a remporté le Prix du meilleur documentaire.
Les lauréats, originaires de huit pays arabes, ont été sélectionnés par 62 critiques de cinéma de 28 pays du monde. Les critiques ont visionné les longs-métrages et documentaires arabes produits en 2017 sur la plate-forme numérique Festival Scope, partenaire du Centre du Cinéma Arabe. Visiblement, le Centre du cinéma Arabe ne considère pas l'Algérie comme un pays, puisque c'est la deuxième année qu'il est exclu de la sélection des films pour la consécration.
Les prix sont décernés chaque année aux meilleures productions cinématographiques arabes dans les catégories suivantes: meilleur film (long métrage et documentaire), meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure actrice et meilleur acteur. Cette année, le jury des Critics Awards réunit pour la première fois dans l'histoire du cinéma arabe 62 des plus grands critiques de cinéma arabes et internationaux de 28 pays du monde entier. La liste finale des nominés pour les Critics Awards a été établie en fonction de certains critères, tels le fait que les films doivent avoir été présentés en avant-première dans des festivals internationaux hors du Monde arabe en 2017 et au moins une des sociétés de production doit être arabe (indépendamment de la taille de sa contribution à la production du film). En outre, les films doivent être des longs- métrages (fiction ou documentaire).
Les premiers prix annuels de la critique ont été lancés lors du 70ème festival de Cannes. Et les gagnants de cette année ont été annoncés lors du 71ème festival de Cannes (du 8 au 19 mai).
Organisé par la société égyptienne MAD Solutions créée en 2015, le Centre du cinéma arabe est une plate-forme internationale de promotion du cinéma arabe, offrant à l'industrie cinématographique une fenêtre professionnelle pour se connecter à leurs homologues du monde entier à travers un certain nombre d'événements qu'elle organise.