BeoutQ décriée par la FIFA et par... l'Arabie saoudite

Par

Des chaînes saoudiennes, dont BeoutQ, ont été menacées par la FIFA pour avoir diffusé des matchs de la Coupe du monde en Russie, sans en avoir obtenu les droits, qui appartiennent en exclusivité dans toute la région Mena à beIN Sports, propriété du gouvernement qatari.
L'Association sportive internationale a en effet fait savoir que des mesures seront prises pour mettre un terme à ce piratage. Des canaux de l'Autocouple Viva prendront des mesures strictes envers ce canal et essaieront de compléter toutes les solutions pour arrêter cette violation des droits», a écrit la FIFA, dans un message publié sur son compte officiel Twitter.
Le piratage de beIN Sports aurait été opéré par l'Arabie saoudite, depuis la rupture des relations entre les deux pays influents et puissants du Golfe.
Malgré les différents appels de la chaîne qatarie, la FIFA a tardé à réagir jusqu'à ce qu'elle constate qu' «une chaîne pirate nommée beoutQ a distribué illégalement les premiers matchs de la Coupe du monde 2018 dans la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord). La FIFA a enregistré ces infractions et en tant que gardienne de ses droits de propriété intellectuelle, elle a pris très au sérieux et explore toutes les options pour mettre fin à ces infractions.
BeoutQ (qui signifie sortie de beIN du Qatar) est allée dans sa démarche en reprenant l'intégralité du contenu de beIN Sports. Selon le groupe qatari, le réseau pirate saoudien détourne en la ridiculisant la marque beIN, et utilise depuis octobre un signal d'Arabsat pour retransmettre illégalement des programmes. L'opérateur satellitaire panarabe Arabsat, qui appartient au groupe saoudien, a accès directement vers les signaux de diffusion des satellites. En réponse à la FIFA, l'Arabie a annoncé vendredi avoir confisqué plus de 12 000 dispositifs de piratage à travers le pays, après que le groupe beIN du Qatar a accusé les chaînes saoudiennes de pirater ses retransmissions de la Coupe du monde.
«L'Arabie saoudite respecte la question de la protection des droits intellectuels et les conventions internationales à ce sujet», avait précisé un responsable saoudien. Les déclarations du responsable saoudien sont intervenues alors que le groupe du Qatar se dit victime d'une importante opération de piratage à partir de l'Arabie saoudite. BeIN, bouquet de chaînes TV basées à Doha, détient les droits particulièrement onéreux de retransmission de nombreux événements sportifs, dont la Coupe du monde en Russie. En plus de la menace de piratage, la chaîne saoudienne n'hésite pas à diffuser également des spots publicitaires dirigés contre le Qatar.