La Tunisie fait avancer son cinéma avec son opérateur télécom

Par

Au moment où le Cadc algérien vient d'être restructuré, pour mieux améliorer le développement du cinéma algérien, au moment où une guerre s'est ouverte entre certains critiques et certains réalisateurs sur la ligne a suivre du cinéma algérien, les Tunisiens s'organisent et avancent doucement, mais sûrement. Ainsi, l'opérateur Tunisie Telecom a signé un accord de partenariat avec le Centre national du cinéma et de l'image (Cnci). La signature de ce partenariat s'inscrit dans le rôle de TT d'entreprise responsable.
TT joue son rôle, en tant qu'acteur de premier ordre dans les technologies nouvelles.Mohamed Fadhel Kraiem, président-directeur général de Tunisie Telecom et Chiraz Latiri Cherif, directrice générale du Centre national du cinéma et de l'image ont paraphé cette semaine cet accord.Contrairement à ce qui se fait ici en Algérie, c'est un signe fort de la volonté commune de deux entités tunisiennes d'oeuvrer ensemble pour le développement de nouvelles industries culturelles.Tunisie Telecom a toujours soutenu la culture en Tunisie. Elle apporte aujourd'hui son soutien aux nouvelles industries créatives. De même, elle encourage, aux côtés du Cnci, les start-up qui se développent autour de la création de contenus digitaux. De même, Tunisie Telecom a la volonté d'accompagner le Cnci dans sa noble mission de sauvegarde du patrimoine cinématographique tunisien, avait déclaré Mohamed Fadhel Kraiem, le P-DG de l'opérateur. Chiraz Latiri Cherif a exprimé sa fierté d'avoir Tunisie Telecom comme partenaire officiel.Cela permettra d'unir les moyens, le savoir-faire et les solutions technologiques avancées pour le développement dans le pays des industries les plus en vue dans le monde. A savoir les industries liées à l'image, au cinéma, au digital et au gaming.Une stratégie cinématographique tunisienne qui étonne les pays voisins comme l'Algérie et le Maroc, qui ont été précurseurs du cinéma dans le Maghreb. Dans le même sillage, Tunis, la capitale tunisienne, abritera du 29 octobre au 1er novembre 2018 la première édition du Festival international du film anti-corruption a rapporté Kapitalis.Ce festival, qui se fixe pour objectif d' «utiliser le cinéma en tant que véhicule de réflexion et de débat critique sur le phénomène anti-corruption» afin de «sensibiliser le grand public à agir au quotidien pour éradiquer ce fléau», se déroulera à la Cité de la culture de Tunis. Organisé par l'Instance nationale de lutte contre la corruption (Inlucc) en partenariat avec l'Agence coréenne de coopération internationale, le festival est ouvert aux courts métrages et aux documentaires portant sur la thématique de la lutte contre la corruption.