Que recherchent les patrons de chaînes algériennes au MIP TV de Cannes?

Par

Le Mipcom TV, le grand marché de la télévision qui se tient à Cannes du 15 au 18 octobre, s'est ouvert hier pour son édition 2018 avec comme pays d'honneur la Chine et proposera également cette année un programme de mentorat pour les femmes dans les médias.
L'édition précédente avait accueilli 13.800 participants en provenance de 110 pays, le Mip 2018 «se porte très bien» et devrait avoir une participation record. Invité d'honneur, la Chine aura cette année une présence accrue, avec de nombreuses stars et membres du gouvernement, des conférences dédiées et la présentation de programmes chinois. Avec plus de 2000 chaînes de télévision et 1,3 milliard de téléspectateurs, la Chine est le deuxième marché télé au monde derrière les Etats-Unis, selon un rapport de la société d'études IHS Markit selon laquelle le pays a dépensé près de 11 milliards de dollars en programmes audiovisuels l'an dernier.
En matière de nationalités, outre une «grosse présence de la Russie», des pavillons indiens, marocains, roumains, thaïlandais et émiratis seront présents pour la première fois. Pas de pavillon algérien encore, malgré une sortie abondante de productions audiovisuelles chaque année. Mais comme chaque année pas de stand algérien, car les productions algériennes ne sont pas encore exportables. Mais comme chaque année ce sont les directeurs de chaînes qui font un tour sur le marché du MIP pour acheter du contenu et des programmes, en particulier des films. On retrouvera notamment, Lyès Belaribi, le directeur des programmes et de la production de l'Entv. Le directeur de Numidia TV, Zine Yousfi, ou encore le directeur des programmes d'El Djazaïria TV, Samir Boudjadja. Ce sont les seuls responsables de chaînes algériennes qui font le tour du MIP TV. C'est notamment à cette rencontre qu'ils décrochent des partenariats et des accords de coprod, mais surtout achètent des films et des séries pour le Ramadhan prochain Il faut que la majorité des stands soit assuré par des maisons de production, pas des pays ou des institutions. La majorité également est constituée par les télévisions publiques et surtout les grands networks audiovisuel arabes comme MBC, Al jazeera ou surtout beIN Group qui regroupe beIN Sports, la chaîne enfantine Baraem, ou beIN Cinéma. BeIN Media Group est présent dans 34 pays sur cinq continents, et diffusant plus de 60 chaînes. Le 1er novembre 2015, beIN Media Group lance son bouquet de chaînes par satellite pour la zone Mena incluant notamment ses nouvelles chaînes beIN Movies 6 et beIN Sports (Mena). Côté conférences, le thème retenu cette année est la refonte de l'écosystème audiovisuel, avec les changements dans les modes de distribution, mais aussi l'internationalisation croissante des contenus et l'évolution des mentalités induites par le mouvement «MeToo», qui a un «réel impact dans l'industrie».