Guerre d'influence dans le paysage audiovisuel algérien

Par

Décidément, rien ne va plus dans le paysage audiovisuel algérien. Après plus de six ans depuis le lancement des chaînes privées algériennes, l'absence de ligne éditoriale perturbe royalement certains observateurs du champ médiatique en Algérie. L'omniprésence de la chaîne Ennahar TV sur le champ médiatique, a donné plus de pouvoir à cette chaîne alors qu'elle est pourtant loin des arcanes du pouvoir. Les récents événements politiques avec l'affaire «El Boucher», ensuite l'arrestation de journalistes, de sportifs et même d'artistes, avait plongé l'opinion publique dans un doute profond, comme quoi la chaîne Ennahar était devenue la chaîne du pouvoir et du puissant. Mais après la libération de certains journalistes mis en prison, en raison d'une plainte déposée par la chaîne de Anis Rahmani, cette donne a subitement été révisée. Ennahar TV a-t-elle réellement les coudées franches pour mettre en prison tous ceux qui l'attaquent? Cette guerre médiatique que menait la chaîne Ennahar TV contre un réseau d'influenceurs sur youtube et sur les réseaux sociaux a provoqué un véritable raz-de-marée médiatique. Seule la chaîne Echourouk TV a récupéré la voix de l'opposition et ceux des journalistes emprisonnées pour donner l'apparence. Cette bataille médiatique entre Ennahar TV et Echourouk TV ne date pas d'aujourd'hui mais elle continue dans le sillage d'une guerre qui ne dit pas son nom, entre les deux chaînes qui se partagent l'audience en Algérie. La chaîne Echourouk TV tient surtout à porter secours au journaliste Adlane Mellah qui travaille pour le Groupe Echourouk à travers son site Dzair presse. Mais Ali Fodil, qui se retrouve en difficulté financière, tente de rattraper le coup et essaye de reprendre place politiquement dans le paysage médiatique. Un indice est apparu lors de l'émission Binatna, de Hichem Bougoufa, qui avait accueilli Souilah. Ce dernier a, pour la première fois révélé que l'arrêt de la série comique Corso était dû à une manoeuvre de chaînes concurrentes. Sans citer la source de l'attaque, il est clair que Souilah visait deux chaînes biens précises:
El Djazaïria One et Ennahar TV. Le monde du showbiz et le monde de la politique sont étroitement liés à l'avenir d'une chaîne, il reste à connaître quel sort sera réservé à chaque chaîne après 2019. Comme Khalifa TV qui a disparu du paysage audiovisuel algérien, certaines chaînes, comme Ennahar TV, Echourouk TV ou même Dzair TV ou Numidia TV peuvent également disparaître victimes parfois des choix politiques.