Quand les Algériens zappent les chaînes nationales pour France 2

Par

Alors qu'on s'apprêtait à zapper les télévisions algériennes pour France 2, on a eu une discussion directe et franche avec le patron d'El Hayet. Notre chronique sur la chaine El Hayet il y a quelques jours a fait des vagues et n'a pas été appréciée. Le patron de la chaîne El Hayat TV, Habet Hannachi a tenu à apporter quelques précisions sans démentir le contenu de la chronique. Le patron d'El Hayet a tenu à apporter certaines précisions concernant sa chaîne, à savoir que les deux anciens directeurs de publication, Amine Allouache et Hmida Ayachi, ne sont pas actionnaires dans sa chaîne et qu'il reste son seul et unique propriétaire. Par ailleurs, Habet Hannachi a tenu également à préciser que le siège des studios d'eL Hayet TV n'appartenait pas à l'ex-boîte RSM, mais plutôt à Housse Algérie. Le patron d'El Hayet, qui a violemment réagi à notre chronique, en rédigeant toute une page pamphlet sur l'auteur de cette rubrique qui s'intitule «Ecran libre», a également réfuté nos allégations sur ses rapports avec le patron d'Ennahar TV, Anis Rahmani, affirmant qu'il avait quitté la chaîne en bons termes. Pour le reste, Habet Hannachi n'a pas démenti nos critiques affirmant qu'on est libre de critiquer la chaîne à condition d'être objectif. Après notre discussion avec le patron d'EL Hayet, il fallait zapper des chaînes algériennes pour atterrir sur la télévision publique française France 2, pour regarder le documentaire sur les 60 ans des relations algéro-françaises. Grâce à ce sujet polémique et tabou, France 2 a réalisé une bonne audience en se classant troisième des audiences avec son documentaire inédit «France Algérie, une histoire de famille», présenté par Laurent Delahousse et produit par Magneto Presse. Ce dernier a intéressé seulement 1,48 million de Français, soit 7,0% du public (2,7% des Frda-50). Le sondage aurait pu être plus important s'il avait recensé les audiences de la diffusion de ce documentaire en Algérie. Car la majorité des Algériens, jeunes et moins jeunes, était branchée sur la télévision publique française. Même si en France c'est TF1 qui reste leader puisqu'elle s'est hissée en tête des audiences avec le final de la saison 2 de sa série française «Munch», avec Isabelle Nanty. Les deux épisodes inédits de la soirée ont réuni 5,40 millions de Français en moyenne jusqu'à 23h, selon Médiamétrie. La part de marché atteinte 26,2% sur les individus de quatre ans et plus et 24,0% sur les femmes responsables des achats de moins de 50 ans. M6 suit avec la suite et le final de sa mini-série française «La Faute», portée par Valérie Karsenti et Natacha Lindinger. Les deux épisodes inédits de la soirée ont séduit 2,32 millions de curieux en moyenne. La part de marché s'élève à 10,6% sur les individus de quatre ans et plus et à 15,3% sur les ménagères de moins de 50 ans.