La télévision publique égyptienne veut se restructurer et se développer

Par

La NMA, la National Media Authority - anciennement l'Ertu - et l'EGM, l'Egyptian Group for Media, ont signé dimanche 20 janvier plusieurs protocoles d'accord. Leurs directeurs respectifs, Hussein Zein et Tamer Morsi, ont convenu ensemble d'un plan de développement de la télévision égyptienne durant les cinq prochaines années. Leur premier projet commun est la création d'une chaîne de télévision par satellite, s'adressant à un public familial. Avec un contenu principalement tourné vers les pays arabes, elle sera diffusée par Nilesat, l'opérateur national égyptien de satellites de télécommunications. Le lancement de cette première chaîne marque la volonté des deux groupes d'en créer d'autres, qui couvriraient différents sujets touchant au Monde arabe. Elles seraient également diffusées par Nilesat. Par cette entente, l'Egyptian Group for Media s'engage à développer les contenus proposés par les chaînes de la télévision égyptienne, et notamment ceux de la 1 et de la 2. Enfin, il est stipulé dans l'accord, la création d'un partenariat vis-à-vis des droits publicitaires dans le but de maximiser les profits. Il faut préciser que le paysage audiovisuel égyptien est composé de la majorité de télévisions privées détenues par des hommes d'affaires et d'anciens militaires. La chaîne publique égyptienne, chaîne internationale de la télévision publique d'Egypte (Ertu), anciennement appelée ESC (Egyptian Space Channel), maintenant Al Masriya (l'égyptienne.) a été fondée en 1970, elle est placée sous la tutelle directe du ministère égyptien de l'information.Elle opère par deux chaînes de télévision généralistes (Ertu 1 et Ertu 2) qui sont diffusées dans les principales localités du pays, ainsi qu'une version satellitaire de celles-ci (Al Masriyah). Six chaînes régionales sont diffusées dans les différents gouvernorats qui composent le pays.La radio-télévision égyptienne contrôle également la chaîne internationale Nile TV (diffusant en anglais, français et hébreu) et plusieurs chaînes thématiques (Nile Drama, Nile Family, Nile News).Plusieurs stations de Radios nationales (Radio Le Caire, La voix des Arabes, Radio Shabab), régionales (Radio Wadi Al-Nil, Radio Iskandaria) et internationales (Radio Cairo World Service) dépendent également de cette corporation. L'Union de la radio et de la télévision égyptiennes est un membre actif de l'Union européenne de radio télévision (UER) et est actionnaire d'Euronews SA.Entre-temps plusieurs dizaines de chaînes privées ont été créées et hébergées par le satellite égyptien Nilesat. Après l'arrivée de Al-Sissi au pouvoir, la majorité des télévisions privées a adhéré à la ligne autoritaire du pouvoir. Auparavant, le comité parlementaire des médias et de la culture égyptiens a tenu une commission exceptionnelle pour le redressement de la télévision et de la radio égyptiennes.Ce plan de redressement budgétaire sera élaboré en collaboration avec la Banque égyptienne d'investissements. Ce plan se traduit, entre autres, par une réforme des chaînes de télévision, de manière à les rendre plus attractives et à attirer de nouveau les auditeurs égyptiens, qui regardent de plus en plus de chaînes étrangères. Cette nouvelle stratégie a déjà commencé avec Channel one qui a changé ses programmes. La privatisation de la chaîne est également envisagée.