TV5 mise sur la Web série pour s'imposer dans la bataille du contenu

Par

La chaîne francophone TV5 Monde a annoncé, le 15 mars dernier, le lancement de son nouveau label, dédié au développement de contenus numériques originaux et exclusifs. «TV5 Monde Web créations» a pour vocation de produire des formats courts et créatifs, tout en permettant de promouvoir de jeunes talents. Les programmes sont diffusés sur les supports numériques de la chaîne et sur les médias sociaux. Ciblant le public des 15-35 ans, ils traitent de «l'Afrique, la culture et la langue française», précise la chaîne dans un communiqué. Trois créations originales inédites ont d'ores et déjà été diffusées, à l'occasion de la Semaine de la francophonie et de la langue française, qui s'est déroulée du 16 au 24 mars. La première, Comment te dire de Slimane-Baptiste Berhoun, met en scène les YouTubeurs Natoo et Julien Ménielle, et donne des conseils d'éloquence. Parlons peu, parlons bien, Web série écrite par Aurore Vincenti et illustrée par Margaux Amaré, s'attelle, quant à elle, à décrypter le langage d'aujourd'hui en analysant les nouveaux mots à la mode (influenceur, malaisant, flexitarien...). Enfin, la Web série Quiproquos, de Camille Ghanassia, Juliette Blanche et Servan de James, s'intéresse aux malentendus liés aux expressions francophones sur un ton humoristique. Le label de Web série s'est surtout développé en Amérique du Nord et plus particulièrement au Canada. C'est ainsi qu'au Québec la région francophone du Canada, la série Web s'est développée grâce au financement de trois fonds: le Fonds indépendant de production (FIP), créé en 2010, le tout nouveau Fonds Bell (opérateur canadien de téléphone) et le Fonds TV5, qui porte aujourd'hui le nom équivoque de créateurs en série. Le FIP injecte entre 1,2 et 1,8 million annuellement dans l'ensemble du Canada, pour des séries Web, et finance chaque projet choisi à hauteur de 125 000 dollars en moyenne, précise Claire Dion, la directrice adjointe du FIP et du Fonds Bell. Les diffuseurs y mettent aussi du leur, notamment Tou.tv, un acteur important des Web séries, ou Vrak, Unis et TV5. La technique des Web séries, qui est moins coûteuse, existe aussi dans les versions africaines où les productions à bas coût, sont légion. Ainsi TV5Monde, la chaîne de la francophonie, avait diffusé en exclusivité sur son application et son site Web «TV5Monde Afrique», une nouvelle Web série humoristique baptisée Mama Africa. Conçue, écrite par la jeune auteure camerounaise Eding Labatut et produite par la société ivoirienne Making ON, Mama africa est une Web série, courte et percutante, d'une durée de 2mn par épisode, qui relate les échanges ahurissants d'une mama africaine avec ses enfants. Cette série d'épisodes courts ambitionne de fédérer les téléspectateurs jeunes et moins jeunes du monde francophone, autour de parodies hilarantes et de réalité attendrissantes, qui illustrent le quotidien d'une mère de famille.