puissante réaction du MDN

Par

Discipline. Notre ministère de la Défense nationale a publié, hier, sur son site Web, un communiqué intitulé «au sujet d'articles de presse écrits par des militaires à la retraite». Parmi ces «militaires à la retraite» il y a le général-major à la retraite Ali Ghediri ancien directeur des personnels au MDN. Inconnu du grand public. «Depuis que je suis à la retraite (2015, Ndlr) et à chaque fois qu'il y a eu un événement qui m'a interpellé, j'ai tenté d'apporter mon point de vue», a-t-il précisé dans un entretien accordé au quotidien El Watan. Dans cet entretien, il demande, ni plus ni moins, au vice-ministre de la défense Gaïd Salah de s'opposer à un nouveau mandat du président Bouteflika. Dans le communiqué d'hier, la réponse est cinglante. «A l'approche de l'échéance électorale présidentielle, certains individus mus par des ambitions démesurées et animés par des intentions sournoises tentent et par tous les moyens, notamment les médias, de préjuger des prises de positions de l'institution militaire vis-à-vis de l'élection présidentielle» ainsi commence le texte. La suite est encore plus virulente. «Pour parvenir à leur fin, ces gens-là qui ont fait abstraction de toute considération à l'obligation de réserve à laquelle ils sont astreints, en vertu de la loi n°16-05 du
03 août 2016 et sous peine de laquelle ils peuvent être poursuivis en justice, s'essayent à la politique, avec comme seul attribut l'esprit revanchard et se permettent, sans respect de toute forme d'éthique et de déontologie, de s'ériger en donneurs de leçons», poursuit le communiqué. Le pluriel employé dans le communiqué s'explique par deux autres intervenants dont l'un n'est connu que par son surnom de «mourad» si l'on croit un site français qui a eu droit à des menaces de poursuites judiciaires du général-major Ghediri pour avoir publié, en juin dernier, une information faisant état de sa présence à une «réunion secrète qui a eu lieu à Paris». D'ailleurs et dans ce même ordre d'idées, le communiqué du MDN parle de «cercles occultes», de «mentors», de «démarche qui ne saurait être individuelle». Le MDN a rappelé que «l'Armée nationale populaire, dont la démarche est dictée par son caractère éminemment légaliste et républicain, respectueux de l'ordre constitutionnel». Visiblement, certains ont du mal à s'adapter à la nouvelle Algérie du 3ème millénaire. D'une Algérie qui ne veut plus être une république bananière!