Bouteflika: "avec vous et pour vous!"

Par

Plus de doute. C'est le moudjahid qui vient de répondre à son devoir. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé, hier, sa candidature à la présidentielle du 18 avril prochain. Après avoir évoqué ses «forces physiques qui ne sont plus les mêmes qu'avant» mais qu'il parvient à transcender, explique-t-il, grâce à «l'attachement indéfectible au serment que j'ai fait aux glorieux chouhada et partager avec les vaillants moudjahidine, mes compagnons dans la lutte de Libération nationale». C'est une analyse honnête qu'il fait des réalisations enregistrées sous sa direction. La paix, la Réconciliation nationale, constructions massives d'infrastructures de base, réformes en cours dans la justice, l'éducation, l'administration et l'économie, logements, eau, énergie domestique, promotion de tamazight, et bien d'autres succès encore. Pas d'autosatisfaction pourtant. «Je suis conscient que notre pays a encore de grands chantiers à prendre en charge et à parachever et de grands défis à relever» reconnaît le président. Il faut pour cela l'adhésion de tous et de toutes. «Ma conviction est que le consensus est une vertu cardinale» rappelle-t-il. C'est pourquoi, il a l'intention, s'il est élu, d'inviter «dès cette année toutes les forces politiques, économiques et sociales de la Nation à une Conférence nationale consacrée à la concrétisation du consensus sur les réformes et les changements que notre pays devra engager en vue d'aller plus loin dans la construction de son devenir et de permettre à nos concitoyens de continuer à vivre ensemble, de mieux en mieux, dans la paix et la prospérité».Une conférence qui sera consacrée aux solutions à des problèmes tels que la bureaucratie, le retour de la confiance des citoyens dans les institutions, mettre en place la démocratie participative, consolider l'indépendance de la justice, lutter contre la corruption, une plus grande participation de la jeunesse dans la vie politique, économique, etc. Cette conférence pourra aller jusqu'à «l'enrichissement profond de la Constitution». En prenant soin de ne pas toucher aux «constantes nationales, à l'identité nationale et au caractère démocratique et républicain de l'Etat». Le tout «avec vous et pour vous!» conclut le président. Les Algériens ont, avec sa candidature, une nouvelle chance pour continuer dans la stabilité, la paix et le développement du pays!