VENEZUELA

Le député arrêté reconnaît son implication dans l'attentat contre Maduro

Le député de l'opposition vénézuélienne Juan Requesens, récemment interpellé, a admis sa participation à l'attaque aux drones survenue samedi dernier à Caracas lors de la cérémonie de commémoration du 81e anniversaire de la Garde nationale bolivarienne du Venezuela en présence du président Nicolas Maduro, a annoncé vendredi le gouvernement.»Il y a plusieurs semaines, j'ai été contacté par (l'ex-président du Parlement) Julio Borges qui m'a demandé de faire passer une personne du Venezuela vers la Colombie.
Il s'agit de Juan Monasterios», un des auteurs présumés de l'attaque, a déclaré le jeune député de 29 ans dans une vidéo tournée par les autorités. M. Monasterios est un militaire vénézuélien à la retraite. Selon le procureur, 19 personnes au total sont «directement liées» à cette attaque qui, selon le gouvernement, a été organisée depuis une ferme à Chinacota, en Colombie, par des personnes qui ont reçu pour cela 50 millions de dollars. Juan Requesens, du parti Primero Justicia (la justice d'abord), fondé par Julio Borges, a été arrêté mardi soir par des membres de la police secrète vénézuélienne. Sa formation a indiqué que M. Requesens avait été déféré devant un tribunal et qu'il «n'avait pas eu de contact avec ses avocats». La vidéo a été présentée par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, qui a annoncé par ailleurs avoir demandé à Interpol de délivrer une «notice rouge» contre le leader d'opposition Julio Borges, exilé en Colombie.
La demande s'étend à d'autres personnes résidant en Colombie et aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.