SERVICE MILITAIRE

Le président Al Assad décrète une amnistie

Le président syrien Bachar al-Assad a publié un décret portant amnistie générale couvrant des sanctions liées au service militaire, a rapporté l'agence de presse SANA. L'amnistie présidentielle couvre ceux qui se sont soustraits à leur obligation d'effectuer un service militaire, à condition que les concernés effectuent les démarches nécessaires dans un délai défini par le texte de loi. La mesure intervient au moment où l'armée syrienne a repris la majorité des territoires du pays après plus de sept ans de crise et de guerre contre les groupes terroristes armés. Lundi, l'opération de retrait des armes lourdes par les groupes terroristes de la province d'Idlib dans le nord-ouest de la Syrie a pris fin à l'approche de la date butoir fixée par Moscou et Ankara pour y établir une «zone démilitarisée». La Russie, qui soutient la Syrie dans le combat contre les groupes terroristes, et la Turquie coopèrent étroitement pour mettre un terme à la guerre qui ravage la Syrie depuis 2011, et qui a fait plus de 360.000 morts. Leur accord sur Idlib, dévoilé le 17 septembre, prévoit l'instauration d'une zone-tampon de 15 à 20 km de large, afin de séparer les territoires insurgés et les secteurs voisins contrôlés par le gouvernement syrien. Le président syrien Bachar al-Assad a toutefois qualifié dimanche de «mesure temporaire» l'accord russo-turc, assurant que ce territoire aux mains des terroristes «reviendra» au gouvernement. Avec cette mesure d'amnistie, le chef de l'Etat syrien entend conforter la politique récemment engagée en direction des millions de syriens qui avaient pris les routes de l'exil et auxquels Damas demande instamment de revenir dans leur pays. Plusieurs milliers d'entre eux, notamment ceux réfugiés au Liban et en Jordanie, ont déjà répondu à l'appel.