Sénégal: cinq ans de prison ferme pour des fraudeurs au bac

Par

Un tribunal correctionnel de Dakar a prononcé jeudi des peines allant jusqu'à cinq ans de prison ferme contre des auteurs de fuites au baccalauréat en 2017 dont un proviseur, des professeurs et des élèves, selon un avocat de prévenus relayé par la presse. "Quarante-deux prévenus étaient jugés pour notamment association de malfaiteurs, escroquerie, obtention frauduleuse d'avantages matériels indus après des fuites au baccalauréat en juillet 2017, selon les médias qui précisent que "ces fuites avaient entraîné l'annulation d'épreuves de français et d'histoire-géographie à la suite de la diffusion des sujets sur les réseaux sociaux, notamment la messagerie WhatsApp".