FÉDÉRATION ALGÉRIENNE DE KARATÉ-DO

Les athlètes de l'EN soutiennent le directoire

image

Ces athlètes, qui ont été reçus jeudi par El Hadi Ould Ali, dont la championne d'Afrique 2017 Kamilia Hadj Saïd, ont tenu également dans leur lettre rendue publique hier, à dénoncer «la mauvaise gestion et l'injustice pratiquée par l'ancien staff».

Quatorze athlètes de l'Equipe nationale de karaté-do ont apporté leur soutien à la démarche du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) portant sur la mise en place d'un directoire pour gérer les affaires de la Fédération algérienne de la discipline (FAK), secouée depuis plusieurs mois par une instabilité dans sa direction, en attendant l'organisation d'une Assemblée générale élective (AGE).
L'installation d'un directoire n'a pas fait l'unanimité au sein de l'Assemblée générale de l'instance fédérale et a aussi conduit à l'intervention de la Fédération mondiale de la discipline (WFK) qui a tout simplement exigé la dissolution de tout organe non élu. «Nous, athlètes d'élite de l'Equipe nationale seniors (kata/kumité) portons à votre connaissance que nous approuvons et soutenons votre décision portant sur la désignation de M.Aboubaker Mekhfi, ainsi que tous ses autres assistants au directoire chargé de la gestion de cette période transitoire», selon la lettre adressée au ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali, dont nous détenons une copie. Ces athlètes, qui ont été reçus jeudi par El Hadi Ould Ali, dont la championne d'Afrique-2017 Kamilia Hadj Saïd, ont tenu également dans leur lettre rendue publique hier, à dénoncer «la mauvaise gestion et l'injustice pratiquée par l'ancien staff». Dans une autre correspondance adressée au ministère de la Jeunesse et des Sports le 8 juin, la WKF a demandé de «faciliter» l'organisation d'une assemblée élective et de trouver, dans «un délai de 45 jours», une solution aux «dysfonctionnements» que vit la FAK depuis plusieurs mois. «Nous avons le regret de vous informer que nous avons enregistré des dépassements et dysfonctionnements en contradiction avec les textes et règlements de la WFK et la charte olympique au sein de la Fédération algérienne de karaté depuis la démission du président sortant au mois d'avril 2016 à ce jour et qui doivent trouver leur solution dans un délai ne dépassant pas les 45 jours», a écrit la Fédération mondiale de karaté à El Hadi Ould Ali. «(...) Nous vous saurions gré de bien vouloir procéder à la dissolution de tout organe non élu de la Fédération algérienne et de faciliter l'organisation par les membres de l'Assemblée générale d'élections libres», ajoute la WKF. Mais le ministre de la Jeunesse et des Sports, qui a parlé de «léthargie», de «conflits internes» et de «dysfonctionnements voire d'infractions», ayant caractérisé la FAK, a invité jeudi les membres du directoire de l'instance fédérale actuellement en place à travailler en «toute transparence pour asseoir une politique claire de sélection de l'élite sur la base de critères connus de tous», avec comme principal objectif «remettre de l'ordre dans cette discipline et lui faire retrouver sa place au niveau international».