YOUCEF BOUZIDI A ENFIN SIGNE SON CONTRAT AVEC LA JSK

Les Canaris en stage avant d'aller au charbon

Par
image

La signature du contrat ne signifie pas pour autant la fin du conflit avec Noureddine Saâdi qui refuse de signer la résiliation avant d'empocher les mensualités restantes.

Youcef Bouzidi a enfin signé son contrat avec la JSk pour une période allant jusqu'à la fin de la saison en cours. Sans révéler la teneur financière du bail qui la lie désormais au coach venant de Skikda, la direction du club kabyle exprimait sa satisfaction quant à l'issue de cette affaire. Il faut dire que des fissures commençaient à apparaître sur la patience de Bouzidi qui devait rester sur les gradins lors des rencontres, faute de contrat. Toujours sur ce chapitre, la signature du contrat ne signifie pas pour autant la fin du conflit avec Noureddine Saâdi qui refuse de signer la résiliation avant d'empocher les mensualités restantes. La seule solution à ce problème est que Cherif Mellal mette la main à la poche. Sortir le chéquier va également s'imposer lorsqu'il sera question de motiver les joueurs qui n'auraient pas encore reçu la totalité de leurs mensualités. Parallèlement à l'issue heureuse du cas Bouzidi, la direction du club kabyle a consenti de jouer au stade du 5 Juillet le 22 ou le 24 mars en cours. La demande a été faite avant même la réponse de la FAF au sujet de la demande de recevoir l'USM Blida pour le compte des quarts de finale de la coupe d'Algérie au stade du 8-Mai 1945 de Sétif. La solution consensuelle a donc été privilégiée afin d'épargner à toutes les parties les conséquences d'un bras de fer somme toute inutile. Ainsi, avec cette accalmie qui commence à revenir, ce sont les Canaris qui en profiteront. Cette trêve sera sans nul doute mise à profit pour remettre leur moral au beau fixe. C'est justement dans cette optique que Cherif Mellal a décidé d'envoyer les joueurs dans un stage bloqué à Aïn El Bénian. Le stage, conduit par Bouzidi, sera consacré entièrement à remettre de l'ordre dans l'effectif et à booster la motivation des joueurs. Ce qui attend les joueurs après cette trêve n'est pas du tout une sinécure. Bien au contraire, ils devront arracher le plus grand nombre de points à l'intérieur comme à l'extérieur, pour pouvoir espérer rester en Ligue1. Après la défaite face à l'USMH, les Canaris n'ont d'autre choix que de gagner face à des clubs qui jouent le titre. La prochaine rencontre d'ailleurs qui les opposera au MCA sera décisive à plus d'un titre. C'est presque la rencontre avec leur destin. Avec l'appui inconditionnel de dizaines de supporters, les Canaris devront arracher les trois points. Au sujet de l'effectif, malgré l'absence de quelques éléments, tous les compartiments sont prêts à aller au charbon. Après l'explication avec le président Mellal, non content de leur rendement face à El Harrach, les joueurs ont vite repris les choses en main affichant une volonté de fer de donner tout ce dont ils sont capables. L'enjeu est capital. Ils jouent l'avenir du club mythique du Djurdjura, un club qui a régné durant plusieurs décennies sur les stades du continent africain. Enfin, notons que le calme qui revient doit se poursuivre pour que la direction du club avec à sa tête Cherif Mellal, puisse consacrer ses efforts à la sauvegarde du club.