PROMUE EN LIGUE 2 AVANT LA FIN DU CHAMPIONNAT DE DNA

L'USM Annaba au-devant de la scène

Par
image

Trois saisons après avoir quitté la Ligue 2, l'USM Annaba a validé son accession après avoir battu le HB Chelgoum-Laïd (3-1), avant-hier, dans un stade du 19-Mai 56 plein à craquer, ce qui a donné lieu à une grande fête.

A la faveur de cette victoire et surtout la défaite de leur dauphin, l'USM Khenchela face à Aïn Beïda (2-1), les protégés du coach Kamel Mouassa ont, donc, bien fêté cette victoire en même temps que leur accession avec leurs fidèles supporters. Ce fut une nuit blanche que les Annabis ont vécu hier, en étant sacrés champions de la Division nationale amateur à trois journées de la fin de la saison. Il faut reconnaître que depuis sa rétrogradation en 2014, le mythique club de la Coquette se faisait un point d'honneur de revenir en Ligue 2, mais les efforts fournis par les joueurs n'ont pas été récompensés, surtout lors des deux dernières années. Lors de la première année de sa rétrogradation l'équipe, le staff technique et les dirigeants étaient tellement touchés par la situation qu'ils n'ont pu terminer la saison qu'à la 9e place. Mais dès la saison 2015-2016, c'est la mobilisation générale pour un retour parmi l'élite. Mais, en dépit des efforts et sacrifices consentis, les gars de l'USM Annaba ratent de peu l'accession en terminant à la 2ème place. La saison d'après, soit 2016-2017, les joueurs ont terminé à la 3e place. Mais, cette année et en dépit de quelques problèmes vécus, avec notamment la démission du président Abdelbasset Zaïm à la suite de l'arrestation des supporters lors des évènements qui se sont déroulés à Tébessa, avant de revenir sur celle-ci, l'équipe a finalement assuré son accession avec brio et ce, à trois journées de la fin du championnat. Il est évident que tout un chacun sait que c'est grâce aux joueurs qui, sur le terrain, ont toujours donné le meilleur d'eux-mêmes pour un retour parmi l'élite, il faut convenir que deux techniciens ont également une grande part dans l'accession de l'équipe en Ligue 2. Il s'agit de Sahraoui Touhami et de Kamel Mouassa. En effet, en quittant l'équipe en novembre dernier, suite à la défaite de l'équipe de Jijel face à CR Village Moussa (1-0), dans le cadre de la 8e journée, Sahraoui a laissé sa formation à la 2e place à deux points seulement du leader l'USM Khenchela. Kamel Mouassa, qui avait été remercié par le DRB Tadjenanet en ce mois de novembre 2017, est vite contacté par le président Zaïm afin de «revenir» à l'USM Annaba.En effet, l'histoire entre cette équipe et Mouassa remonte à l'année 1993 où il avait pris en charge pour la première fois cette formation. Par la suite, il y est revenu à la barre technique, successivement en 2006, 2005 et 2012 avant de faire de même au mois de novembre dernier. Depuis, Mouassa et ses joueurs multiplient les efforts avec tous les autres staffs et surtout le président Zaïm pour atteindre l'objectif principal qui n'est autre que l'accession. Bouregaâ et le capitaine Maïza ont parfaitement rempli leur mission cette saison et ce, avant son terme. Les 50 000 spectateurs qui ont suivi le match contre Chelghoum-Laïd ont vite rejoint les joueurs sur la pelouse du stade du 19-Mai 1956 pour faire le tour d'honneur en guise de fête pour cette accession d'un club qui a enfanté de grands joueurs, dont des internationaux. On citera, entre autres car il y en a tellement, Ali Doudou, Fouad Bouguerra, Farouk Chekroun, Mohamed Kaci-Saïd, Mohamed Hichem Mezair, Lounès Gaouaoui, Farès Fellahi, Chérif Abdeslam, Cherif Guettaï, Saddek Maïzi, Hocine Rabet, Mali Ali Messaoud et autres Nassim Hamlaoui. Il reste donc à terminer la saison en apothéose en tentant de gagner le reste des rencontres avant de songer à un autre défi la saison prochaine, à savoir celui de rejoindre la Ligue 1, qui est, de par les avis unanimes, la place de cette «grande» équipe.