À QUELQUES HEURES DE LEUR GRAND MATCH

Les Croates ne ressentent aucune pression

image

«La plus grosse pression» c'était «avant le Danemark» en 8es de finale, mais avant la demi-finale contre l'Angleterre ce soir, la Croatie «se sent mieux», à en croire les propos de son attaquant Mario Mandzukic, dont les coéquipiers «profitent vraiment d'être à ce stade de la compétition».

Pour le Croate de la Juventus, «la plus grosse pression était avant le match contre le Danemark, là il y avait beaucoup de pression. On se sent mieux à ce stade, il y a un peu de pression mais on profite vraiment du fait d'être à ce stade de la Coupe du monde». Pour son coéquipier Andrej Kramaric, «on n'imaginait pas être à ce stade de la compétition» pendant la phase de poules «tout comme on n'imagine pas maintenant être en finale, on ne se focalise que sur le match qui vient», a encore déclaré le joueur d'Hoffenheim. Tout en reconnaissant que ce serait «une magnifique réussite de disputer une finale de Coupe du monde et on va faire tout ce qu'on peut pour essayer d'y parvenir».

L'Angleterre «affamée»
L'adversaire? «Je pense que l'Angleterre faisait partie des favoris dès le début de la compétition», explique Kramaric. «C'est une équipe jeune, affamée, sans super stars de cinéma international. Ce ne sera pas facile pour nous». «On les respecte beaucoup, on a une bonne opinion d'eux à la fois comme équipe et comme individualités», abonde Mandzukic. Interrogé sur la différence d'expérience entre les jeunes Anglais et les Croates, plus matures, Mandzukic a balayé l'argument. «Peut-être que nous avons plusieurs joueurs plus expérimentés, mais nous avons aussi de jeunes joueurs. C'est du 50-50 car les deux équipes ont mérité d'être en demi-finale. «Je pense que les deux équipes ont de l'expérience donc je ne pense pas que cela fera forcément une différence», complète Kramaric.

«Si Modric a le Ballon d'or...»
«Je connais Luka en sélection nationale mais aussi en club», Mandzukic ayant évolué une saison avec le N°10 chevelu au Dinamo Zagreb, en 2007-2008. «Il a travaillé très bien et très dur pour être à ce niveau, c'est notre capitaine, notre leader et nous le suivons. Et s'il gagne le Ballon d'or, il l'aura mérité.» Le grognard de la Juve a aussi rendu hommage à son sélectionneur Zlatko Dalic, «très accessible et très calme». «On croit en lui et, avec tout le staff technique, il est l'une des raisons du succès de la Croatie jusque-là dans cette compétition».

Des absents à l'entraînement
Lors du quart d'heure ouvert à la presse à l'issue de la conférence de presse, ils n'étaient que 19 à l'entraînement, 17 joueurs de champs et deux gardiens.
Les absents? Les deux joueurs touchés face à la Russie, le latéral droit de l'Atletico Madrid Sime Vrsaljko - qui pourrait être indisponible en demi-finale selon le quotidien espagnol Marca - et le gardien Danijel Subasic. Apparemment touché derrière la cuisse, le portier de Monaco avait pourtant tenu sa place pendant toute la prolongation contre la Russie, ainsi que lors de la séance de tirs au but victorieuse.
Il n'était en tout cas pas à l'entraînement à deux jours de la demi contre les Trois Lions.
Enfin, le défenseur de Liverpool Dejan Lovren manquait lui aussi à l'appel.