ROBERTO MARTINEZ, SÉLECTIONNEUR DE LA BELGIQUE

"La déception est la seule chose qui compte aujourd'hui"

«C'était une question de détails aujourd'hui. La différence s'est faite sur un coup de pied arrêté. Le match était, comme on pouvait l'imaginer, très serré. On savait qu'il allait se décider sur une action où l'équipe réussirait son dernier geste, que l'équipe qui gagnerait serait l'équipe ayant le plus de chance devant le but. J'ai trouvé que l'attitude, les efforts fournis par les joueurs étaient magnifiques. On n'aurait pas pu leur demander plus. Il faut comprendre que dans le football, une équipe gagne et l'autre perd. S'il y a une manière avec laquelle vous voulez perdre, c'est bien celle d'aujourd'hui. Jusqu'à la dernière seconde, tous les joueurs ont poussé pour se créer une occasion sur corner afin de revenir dans le match», a déclaré Roberto Martinez au micro de la RTBF. «Au final, c'est un corner qui décide de l'issue de la rencontre. C'est le type de détails qui fait la différence en Coupe du monde.
Mais maintenant nous devons surmonter cette déception car il nous reste une dernière rencontre pour terminer dans les trois premières équipes du tournoi, afin de ne pas terminer ce Mondial sur une mauvaise note», a poursuivi le sélectionneur de la Belgique.
Roberto Martinez a affiché sa déception à l'issue de la défaite contre l'équipe de France: «La déception est la seule chose qui compte aujourd'hui. On voulait accéder à la finale.
Les joueurs ont montré une incroyable concentration, une incroyable solidarité. Mais lorsque le résultat n'est pas là, le seul sentiment qui domine est la déception».
Le sélectionneur de la Belgique espère maintenant que ses joueurs pourront décrocher la troisième place de cette Coupe du monde 2018 afin de terminer sur une bonne note et de rentrer un peu plus dans l'histoire du football belge: «Maintenant nous allons nous concentrer sur le prochain match, afin de nous assurer de terminer sur une note positive. Ces joueurs le méritent».