MARIO MANDZUKIC

Homme clé des Vatreni

Mario Mandzukic, avant-centre de la Croatie, restera dans l'histoire du foot croate. Il est devenu désormais celui qui a permis à un peuple de quatre millions d'habitants de vivre une finale de Coupe du monde.

Jusqu'à la dernière goutte de sueur
«C'est incroyable! Je crois qu'on n'est pas encore conscients de ce qui vient d'arriver», avait commenté l'intéressé après la victoire face aux Anglais. Il ajoutera: «Ce n'est pas vraiment un miracle, on a accompli quelque chose que seuls les grands joueurs peuvent accomplir. On a joué avec le coeur. Vous voyez, tout le monde nous soutient.» Après les prolongations face au Danemark et la fatigue, les Croates ont remis ça grâce à Mandzukic. «C'est une demi-finale de Coupe du monde, personne ne peut se plaindre de rien, vous verrez lors du match que nous serons prêts», avait prévenu l'ancien joueur du Bayern Munich. Mandzukic, déjà buteur en 8es contre le Danemark, a offert le cadeau rêvé aux Vatreni à la 108' minute avec son deuxième but dans la compétition. «Nous sommes désormais très près du but, nous en avons conscience et nous irons jusqu'à la dernière goutte de sueur pour l'atteindre!»

Il ne ménage jamais sa peine
Mandzukic, costaud gaillard de 32 ans (1,90 m, 86 kg), ne ménage jamais sa peine sur le terrain. Il n'a jamais été remplacé lors du Mondial 2018. Zlatko Dalic, le sélectionneur, en a fait un des hommes les plus importants de son dispositif tactique. Le natif de Slavonski Brod est un vrai leader. En 2012, Mandzukic s'était déjà illustré en remportant la Ligue des champions lors de sa première saison au Bayern, et en marquant en finale contre le Borussia Dortmund. Le buteur décisif de la Croatie aurait pu éviter un peu moins de stress à son pays, qui a dû en passer par les éreintantes prolongations et les tirs au but lors de son parcours pour se retrouver en finale. Mais Mario Mandzukic a du coeur et les habitants de Slavonski Brod, à qui il a offert une fan zone et une tournée générale, attendent désormais que l'enfant du pays marque à nouveau. Cette fois face à la France et pour le titre.

Griezmann répond cash à Courtois
Après la demi-finale de la Coupe du monde 2018 remportée par l'équipe de France face à la Belgique (1-0) mardi, plusieurs joueurs belges ont dénigré le jeu des Bleus, et notamment le gardien Thibaut Courtois. Des critiques qui ont visiblement bien fait rire l'attaquant français Antoine Griezmann. «Non, mais faut laisser ça (en interrompant la question, ndlr). Courtois, il a joué à l'Atletico Madrid, il a été champion d'Espagne comme ça, non faut laisser ça. Et à Chelsea, il croit que son équipe joue comme le Barça? Non! Non, ça on s'en fout... On s'en fout de la manière, on a gagné. Je m'en fous d'être vu comme un Champion du monde moche! Je m'en fous! Je veux l'étoile, et si j'ai l'étoile je m'en fous de notre jeu», a assuré dans un grand sourire Griezmann hier face aux médias.