Modric - Kante: une question de suprématie

Par
image

Un match peut en cacher un autre. Dans la finale de demain, Croatie - France, il y aura ce duel Luka Modric - N'golo Kante. Aussi indispensable l'un que l'autre pour leurs équipes respectives, le «Merengue» et le «Blues» sont en train de faire de ce Mondial leur chose, à l'ombre des grandes stars nettement plus médiatisées. Ils y sont, d'ailleurs, pour beaucoup dans la présence des leurs dans cette dernière manche. Sur la pelouse du Stade de Loujniki, «le génie des Vatreni» et la «courroie des Bleus» auront, sans aucun doute, un double objectif: soulever la couronne planétaire et se positionner comme favori en puissance à la succession de Ronaldo au palmarès du Ballon d'or. Entre les deux «rois du milieu», le gagnant avec sa sélection demain aura, il est vrai, un avantage par rapport à son concurrent, mais cet avantage est loin d'être déterminant. Plusieurs paramètres entrent en jeu, mais à l'unanimité l'on estime que personne ne pourra contester la décision finale si l'un d'eux est l'heureux élu. Ce qui sera contesté, par contre, c'est le fait de voir le Ballon d'or attribué à un autre joueur autre que ces deux-là.
Les deux sélectionneurs, Dalic et Deschamps, qui n'ont d'yeux que pour l'étoile du Mondial, misent énormément sur leurs deux fers de lance pour y parvenir. Et chacun a mis en place un plan pour contrer la star adverse... en utilisant la sienne. En effet, et au vu du poste qu'occupent Modric et Kante dans la zone médiane, ils auront, dans cette finale, un contact direct sur le rectangle vert, ce qui promet un duel alléchant à plus d'un titre et qui peut prendre, de temps à autre, d'autres tournures.
Deschamps sait pertinemment que le chevelu n°10 des Vatreni constitue le plus grand danger pour son équipe. Ayant grandi pendant la guerre d'indépendance croate, Modric est passé de môme en homme, devenant le patron du milieu de sa sélection et du Real Madrid.
A peine âgé de 6 ans, il était arrivé à Zadar - une municipalité située au nord de la Dalmatie - où il acquiert le statut de réfugié et vit dans un hôtel avec sa famille. A cette époque déjà, il était, pour les jeunes de sa génération, une idole, un leader, un chouchou. L'on voyait déjà en lui ce qu'on voie aujourd'hui, soit un joueur talentueux et un joueur de poche infatigable.
Son alter ego, Kante, «court partout, il a 15 poumons», avait résumé son partenaire Paul Pogba. Et ce dernier n'a pas tort, puisque la présence sur le terrain du joueur d'origine malienne fait que son équipe donne l'impression de «jouer à douze».
Depuis le début du Mondial, ses statistiques sont là pour témoigner du rôle, ô combien primordial de Kante: 40 ballons récupérés dans les pieds, soit le meilleur total, toutes sélections confondues, et aussi le plus bel intercepteur du tournoi (17 interceptions au total). Il a un métabolisme lui permettant de soutenir l'effort et de le répéter, et être, par conséquent, efficace sur les ballons malgré la fatigue.
En clair, à voir les statistiques et talent de l'un comme de l'autre, l'on ne peut que dire que Modric et Kante ont réalisé des performances de Ballon d'or.