AFFAIRE USMA - FORCES AÉRIENNES IRAKIENNES

Suite et pas fin...

Par
image

Le comportement des supporters de l'USM Alger lors du match retour des 32es de finale de la Coupe arabe des clubs face à l'équipe irakienne des Forces aériennes a pris une telle ampleur qu'elle ne nécessite vraiment pas de telles réactions.

Car tout simplement, jamais les fans des Rouge et Noir ni aucun Algérien d'ailleurs, ne penseraient une seconde à viser l'honneur des Irakiens.
Les responsables des Forces aériennes ont voulu se cacher derrière ce motif, sachant que, sportivement, ils étaient loin de rivaliser avec les Rouge et Noir.
Les Irakiens semblent oublier que sur leur propre terrain de Karbala, l'USMA les avait battus au match aller (1-0). Perdre au match retour (2-0) est dans la logique des choses, au vu de la différence de niveau entre les deux formations. Mais ces responsables ont voulu «politiser» la réaction des supporters de l'USMA, qui scandaient le nom de l'ex-président irakien Saddam Hussein.
Le directeur général de l'USM Alger, Abdelhakim Serrar, a réagi en déclarant, entre autres «ne pas comprendre la réaction des Irakiens». «Notre public n'a fait que faire des éloges à Saddam Hussein. On a tout fait afin de bien les accueillir. Je pense que cette affaire a fait plus de bruit qu'elle ne devrait. Ils n'auraient pas dû quitter le terrain et c'est à eux de s'excuser auprès de leurs supporters. Ils les ont privés de plus de 20 minutes de jeu et, qui sait, peut-être qu'ils auraient pu égaliser, tout est possible dans le football.», a-t-il indiqué.
Et juste après le match, le président de la Fédération irakienne de football a exigé qu'il devrait y avoir réparation.
Heureusement que les responsables de l'Union arabe de football ont bien réagi en précisant que «la commission de discipline se réunirait mercredi prochain en écoutant les deux parties avant de trancher ce comportement des supporters». Mais l'Union arabe de football précise que «ce genre de comportements de supporters est remarquable dans le monde entier et il ne pourrait donc y avoir que des sanctions financières et pas celles des supporters».
Voilà qui devrait bien servir de leçon aux responsables irakiens qui voulent donner une tournure «politique» à un simple comportement de supporters dans les tribunes d'un stade. Or, il se trouve que ce geste «antisportif» orienté vers la «politique» par des responsables irakiens a pris une autre tournure profitant à ceux qui veulent nuire à notre pays comme ce «phénomène» bien nuisible pour l'Algérie, à savoir l'ex-international égyptien, Ibrahim Hassan, actuellement directeur sportif d'Al Masry SC, adversaire de l'USMA demain en quarts de finale de la coupe de la CAF. Il a de tout temps montré sa «haine» contre les Algériens et a saisi cette occasion pour mettre la pression sur les joueurs usmistes présents dans son pays. Pour montrer toute sa haine envers les Algériens, alors qu'il devrait parler du match que va jouer son équipe demain, se projette déjà sur le match-retour prévu à Sétif le
21 septembre prochain en demandant à la CAF de faire en sorte d'«assurer la sécurité des joueurs et de la délégation égyptienne en Algérie lors du match retour»! Pour rappel, Ibrahim Hassan a de tous temps nui à l'Algérie, voire aux relations algéro-égyptiennes, lui qui avait déjà été sanctionné aussi bien par la CAF que par son club, après ce geste antisportif et surtout provocateur qu'il a fait à Béjaïa sans oublier qu'il est l'une des personnes qui ont manifesté toute leur haine envers les Algériens lors de la fameuse crise entre les deux pays après le match d'Omdurman au Soudan. Ibrahim Hassan, sachant que son équipe ne peut rivaliser avec l'USMA, surtout que le match-retour, décisif est prévu à Sétif, veut provoquer les supporters pour tenter de créer l'anarchie lors du match-retour croyant que les Algériens sont dupes.
Heureusement que l'ambassadeur d'Egypte en Algérie a bien réagi assurant que le match-retour se déroulerait dans de bonnes conditions, comme ce fut le cas pour plusieurs autres matchs des sélections et des clubs égyptiens sur le territoire algérien. Et cela devrait lui servir de leçon, puisque venant d'un de ses compatriotes. Il est temps que du beau football soit pratiqué pour rester le vrai lien afin de consolider les relations entre les peuples.