ALEXANDRE OUKIDJA RACONTE SA PREMIÈRE CONVOCATION AVEC LES VERTS

"Bousculer la hiérarchie tout en la respectant"

Une aventure humaine et sportive qu'il raconte. Avec une voix un peu fatiguée, il dira: «Il m'a fallu deux jours d'entraînement pour m'en remettre.» Même s'il n'a pas joué une seule minute en Gambie, Oukidja se souviendra longtemps de cette rencontre: «On a joué dans un stade de 19 000 places. Il y avait 41 000 supporters...»
Le Neversois, passé par Nevers-Challuy-Sermoise et Vauzelles, a honoré sa première convocation, loin du confort qu'il connaît au FC Metz (leader de L2), son club. «Entre le terrain mauvais et la température, élevée les conditions de jeu sont compliquées.
Le sélectionneur Djamel Belmadi voulait d'abord que je m'adapte au groupe, à l'Afrique», raconte-t-il au quotidien local Le Journal du Centre.
Alexandre Oukidja, venu comme troisième gardien, patientera encore avant d'honorer sa première sélection. Mais cette première immersion avec la sélection algérienne a suffi à son bonheur. «C'était une fierté. Pour moi, pour toute la famille. Cela me tenait à coeur, pour la mémoire de mon grand-père, de mon père». Pas question de s'en satisfaire: «J'étais content d'être dans le groupe, maintenant, je veux grappiller du temps de jeu.»
Auteur d'une saison 2017-2018 satisfaisante en Ligue 1 avec Strasbourg, désormais dernier rempart d'une équipe messine programmée pour remonter en première division, Alexandre Oukidja espère «bousculer la hiérarchie, tout en la respectant. «Raïs (M'Bolhi, gardien n° 1) a participé à plusieurs coupes d'Afrique des nations, à une Coupe du monde... Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Mais je ne vais pas me contenter d'être troisième gardien», annonce encore le portier. Djamel Belmadi, ancien milieu offensif de l'Olympique de Marseille notamment, a été séduit: «Il m'a dit que j'avais montré du potentiel à l'entraînement. Mais les sélections ne viendront que si je suis performant avec le FC Metz». Pour l'instant, avec six victoires en six matchs, quatre buts encaissés, les choses se passent bien avec son club employeur: «On a une équipe jeune, j'ai signé pour apporter mon expérience, je suis un joueur de vestiaire.»
Le gardien de 30 ans espère être de la partie, le 13 octobre, pour la réception du Bénin.
«En club, on a des milliers de supporters avec nous. Avec l'Algérie, ils sont 40 millions. Cela met une pression supplémentaire», conclut-il.