CR BELOUIZDAD

Déjà un pied en Ligue 2

Par
image

Le Chabab de Belouizdad continue de manger son pain noir. Après avoir concédé le match nul, samedi à domicile, au Paradou AC, l'équipe algéroise a déjà mis un pied en Ligue 2.

Elle ferme toujours la marche au classement général avec 12 points au compteur, après 17 journées jouées. Les protégés de Abdelkader Amrani ont joué sous une forte pression, résultat oblige, ce qui s'est répercuté négativement sur leur rendement et l'issue de la partie. Pourtant, tous les moyens ont été mis à leur disposition, à commencer par la direction du club qui les a mis dans les meilleures conditions possibles, ainsi que les supporters, présents en très grand nombre et qui n'ont cessé de les soutenir jusqu'au dernier instant de la partie. Face à une jeune et très coriace équipe du Paradou, les Belouizdadis ont brillé par un jeu anarchique, faisant dire à tous ceux qui ont suivi les débats qu'ils (les joueurs du CRB) ne marqueront pas même s'ils jouent 90 minutes supplémentaires. Les occasions gâchées par les attaquants sont la parfaite illustration d'une situation qui devient, désormais, insurmontable. La veille de cette rencontre, les autres concurrents du Chabab ont perdu leurs matchs, ce qui a donné un peu d'espoir de voir ce dernier relancer la course au maintien, dans le cas d'une victoire dans ce derby qu'a abrité le stade du 20-Août. Peine perdue, puisque les joueurs belouizdadis ont perdu leur jeu, mais aussi leurs nerfs, en témoigne cette attitude, du moins incompréhensible et indigne, du milieu de terrain Adel Djerrar, auteur d'une agression sur un adversaire, ce qui lui a valu un carton rouge direct. Aux dernières nouvelles, et en plus de la sanction de deux matchs de suspension au minimum dont écopera le joueur de la part de la commission de discipline de la LFP, il doit s'attendre, dit-on, à une autre sanction, encore plus lourde, de la part de son entraîneur et de sa direction. A une journée de la clôture du mercato d'hiver, le Chabab est dans l'obligation de recruter, et au plus vite, un attaquant de pointe capable de solutionner le problème de la ligne offensive. Le jeune Mohamed Attia, recruté en début de saison et qualifié lors de la phase-retour, est loin de faire le poids, lui qui est passé complètement à côté de son sujet pour la deuxième fois de suite, après le match face à l'ASAM à Batna (1-1). La dernière piste qui reste est celle menant vers Faouzi Yaya, joueur libéré dernièrement par l'USMA. Il a été approché par Saïd Allik et devrait donner sa réponse aujourd'hui au plus tard, comme il l'a laissé lui-même entendre. Entre temps, le Chabab commencera dès aujourd'hui à préparer son prochain derby, programmé ce jeudi face au MC Alger, au stade du 5-Juillet.