HUMEUR:RETOUR DE ZIDANE AU REAL MADRID

L'esprit de famille

Par
image

La nouvelle du retour de Zineddine Zidane au Real Madrid a retenti comme un coup de tonnerre dans le ciel maussade du club trois fois champion d'Europe. Neuf mois exactement après un départ tout aussi inattendu, le voilà donc qui «rentre à la maison» parce que, dit-il, son «coeur lui a assuré qu'il s'est bien reposé». Dès lors, les interrogations pleuvent, en Espagne, en France et partout dans le monde sur les véritables raisons qui ont poussé ce footballeur- entraîneur hors normes à rempiler. Distancé en championnat et éliminé de manière peu glorieuse en coupe d'Europe, le Real est bien malade et doit, qui plus est, finir la saison sans ambition aucune ni espoir de gloriole. Répondant à l'appel du président du club à qui il doit beaucoup, Zidane n'a posé qu'une seule condition pour reprendre les rênes en cette phase complexe et risquée au plus haut point: il aura la mainmise sur le recrutement lors du prochain Mercato et cela lui permettra de redessiner les cartes d'un succès très attendu par les supporters madrilènes. Mais il faut comprendre une donne essentielle: Zidane est avant tout un personnage très attaché à ses racines familiales et à ses amitiés. Quand il fut convoqué en équipe de France, il raconta que son choix fut déterminé par la réponse qu'il a aussitôt sollicitée auprès de ses parents. A Madrid, lundi soir, il a posé pour la photo de famille, avec tout le staff dirigeant du Real, aux côtés de son épouse tout de blanc vêtue, pour bien signifier la dimension réelle du couple et son attachement aux...couleurs du Real Madrid lui-même! Ce sont des paramètres qui sont des indicateurs incontournables de la psychologie de Zineddine Zidane et qui sont nécessaires pour bien comprendre ce qui détermine les comportements et les décisions de cet homme. Peu lui importe que le Real soit au fond du trou, l'appel d'air du président du club et les liens affectifs puissants qui existent entre eux ont joué un rôle capital, auquel s'ajoute, bien sûr, la soif retrouvée de «sentir le gazon du stade mythique Bernabeu» et de jauger les ultimes grognards dont dispose encore le Real pour aborder sa remontada! Certes, Cristiano Ronaldo est parti, Marcello est blessé et les autres stars ne semblent plus animées du feu des saisons précédentes.
Il n'empêche. Comme l'illustre un dessin de Soulcié paru mardi dans le quotidien français L'Equipe, montrant un gros tas d'or et Zidane effaré disant «Wawo! Tout ça pour recruter?» tandis que Florentino Perez, le président du Real, répond: «Non, ça, c'est ton salaire! Le budget Mercato est derrière», Zidane va d'abord faire le point sur les potentialités existantes avant de pointer les candidatures à cibler, même si en France les médias suggèrent avec insistance celle de Kylian Mbappe. Quand les moyens sont aussi denses, il n'y a que l'embarras du choix et Zidane n'est pas homme à se laisser impressionner par des échos dithyrambiques. Il jugera, soyez-en sûr, cartes sur tables pour préserver l'esprit de famille auquel il tient par-dessus tout et auquel le Real s'est attaché avec lui...