CHAMPIONNATS D'AFRIQUE U18 ET U20 D'ATHLÉTISME

Les Algériens à pied d'oeuvre à Abidjan

image

Les deux sélections regroupent un total de 30 athlètes: 16 dans la catégorie U18, dont quatre filles, et 14 dans la catégorie des U20, dont quatre filles, tous encadrés par Tarik Kessaï.

Les sélections algériennes des moins de 18 ans et des moins de 20 ans sont à pied d'oeuvre à Abidjan depuis samedi, en prévision des Championnats d'Afrique d'athlétisme, prévus du 16 au 20 avril dans la capitale économique ivoirienne.
Les deux sélections regroupent un total de 30 athlètes: 16 dans la catégorie U18, dont quatre filles, et 14 dans la catégorie des U20, dont quatre filles, tous encadrés par Tarik Kessaï, le directeur des jeunes talents sportifs au niveau de la Fédération algérienne d'athlétisme (DJST/FAA). A l'instar des 36 pays participant à ces Championnats d'Afrique, les Algériens ont élu domicile à l'Institut des sports ivoirien, sis à Abidjan. Les épreuves ne débuteront que damain, mais la direction technique nationale (DTN) a préféré que les athlètes et leur encadrement technique soient sur place dès samedi, pour «une meilleure adaptation», ce qui permettra d'augmenter leurs chances de performance. «Nous pouvons remporter entre huit et 10 médailles, tous métaux confondus, particulièrement dans les épreuves de marche, sauts et lancers, ainsi que dans les épreuves combinées», a indiqué Kessaï dans une interview au site officiel de la FAA, considérant toutefois qu'«il est difficile de donner un pronostic plus précis, sans connaître avec exactitude le potentiel des autres concurrents».
Le plus important, aux yeux de la DJTS, reste la participation aux compétitions de haut niveau, pour gagner en expérience, tout en essayant d'améliorer les résultats, les performances et les classements déjà réalisés.
Les sélections algériennes ont presque toujours occupé la 6e ou la 7e place au classement général des championnats d'Afrique, comme ce fut le cas à l'Ile Maurice en 2013, où elles avaient remporté cinq médailles, dont une en or, avec 12 athlètes en lice. Deux ans plus tard, lors des championnats d'Afrique qui s'étaient déroulés au Maroc (2015, ndlr), les sélections algériennes avaient remporté cinq médailles, dont deux en métal précieux, sur un total de 11 athlètes engagés. Le DJTS a tenu à préciser qu'il ne faut pas prendre comme référence les derniers championnats d'Afrique, disputés en 2017 à Tlemcen, car la direction technique nationale avait engagé 58 athlètes, «et c'est cela qui avait permis d'occuper la 3e place», avec un total de 20 médailles dont 4 en or.