PROGRAMMATION DES DERNIERS MATCHS DE CHAMPIONNAT

La LFP viole ses propres décisions

Par
image

Les stades doivent obligatoirement disposer d'une installation d'éclairage réglementaire à 1200 Lux avec une source d'approvisionnement de substitution permettant le bon déroulement des matchs en nocturne.

La Ligue de football professionnel (LFP) n'applique ses décisions et celles de la FAF que par «circonstances», au lieu de ne s'en tenir qu'à la réglementation. C'est le cas pour la programmation des matchs des cinq dernières journées du championnat. Les membres du Bureau fédéral ont fait exprès de décider de faire jouer les cinq derniers matchs du championnat à la même heure et dans la même journée pour assurer l'équité. Mais ce n'est pas ce qui a été appliqué lors de la 27e journée où le match NA Hussein-Dey - ES Sétif (0-0) s'est déroulé à 16h alors que les autres rencontres se sont jouées en nocturne. D'ailleurs, en dehors de «l'infraction» des responsables de la programmation, il y a la santé des joueurs qu'il faut préserver. Et les joueurs des deux équipes ont vraiment souffert de la chaleur durant la partie alors qu'ils jeûnaient en ce mois sacré de Ramadhan. L'argument du match «sans incidence» sur les enjeux de la compétition ne tient pas du tout debout. Or, il se trouve que même pour la 28e journée prévue demain, les mêmes responsables de la programmation récidivent en programmant non pas un seul match, mais trois dans l'après-midi et les autres en nocturne. Ce qui n'est pas conforme aux décisions prises. Plus grave encore, même la réglementation n'est pas appliquée. Jusqu'à preuve du contraire, le règlement du championnat précise dans l'aliéna 2 de l'article intitulé «Domiciliation-stades» que «les stades de domiciliation des clubs professionnels de Ligue 1 (L1) doivent obligatoirement disposer d'une installation d'éclairage réglementaire à 1200 Lux (Normes FIFA) avec une source d'approvisionnement de substitution (groupe électrogène) permettant le bon déroulement des matchs en nocturne.» Quant aux sanctions prévues, le Code disciplinaire mentionne deux articles sur le sujet. Le premier stipule: «Si une rencontre senior est définitivement arrêtée à cause de l'obscurité consécutive à une panne d'électricité, les dispositions suivantes sont appliquées: - match perdu par pénalité pour le club recevant, si le club visiteur menait au score; - Match à rejouer en diurne, si le club recevant menait au score ou que le résultat était nul au moment de l'interruption de la rencontre; - Les frais supplémentaires de séjour de l'équipe visiteuse seront à la charge du club recevant.» Le second stipule: «Si une rencontre programmée en nocturne n'a pas eu lieu ou n'a pas eu son début d'exécution. Le club recevant est sanctionné par: - Match perdu par pénalité pour le club recevant; - Deux cent mille (200.000) dinars d'amende pour le club recevant. Si l'infraction est constatée lors d'une rencontre seniors, Le club sera privé de la quôte part due au titre des droits de télévision.». Or, ces deux articles ne peuvent être appliqués dans ce cas, et les responsables de la programmation le savent très bien, car pour sanctionner il faut que le match soit programmé en nocturne. Ce qui n'est pas le cas. Il y a là, un vide juridique. Reste à savoir ce que prévoit donc la réglementation lorsqu'il y a absence d'éclairage. Pour le moment, et sauf revirement de dernière minute, le programme établi pour la journée de jeudi prochain il y a trois matchs à 16h et les autres à 22h30. Et les responsables de la programmation ont bien précisé que «pour le match CR Belouizdad - JS Saoura, sa programmation en nocturne est sujette à une demande du club du CRB dans les prochaines 48 heures». Aux dernières nouvelles, ce problème aurait été réglé par les responsables du Chabab et le match se jouera en nocturne, mais qu'en est-il des deux autres rencontres programmées dans l'après-midi? Cette situation encourage certainement la combine des matchs. Il aurait fallu, dans ce cas, tout organiser à 16h pour éviter toute spéculation. Quant au problème de la santé des joueurs qui jeûnent dans ce mois sacré de Ramadhan.